Aller au contenu principale
vilda-92658-burlende-edelhert-yves-adams-800-px-45104-e1571938242947.jpg

Cerf élaphe

Le cerf élaphe est le plus grand mammifère présent sur le territoire belge. Impossible de l’ignorer. Il est actif jour et nuit, mais les amoureux de la nature ne pourront l’observer qu’au crépuscule.

on-fiche-edelhert-fr.png

Reconnaître le cerf élaphe (Cervus elaphus)

Avec ses bois majestueux, le cerf élaphe mâle est impressionnant. Les faons et leurs petites taches sont absolument adorables. Voici comment reconnaître le cerf élaphe :

      • les mâles ont une hauteur au garrot de 105 à 125 cm, les femelles sont beaucoup plus petites et ne mesurent que 90 à 110 cm
      • la fourrure est brun rouge avec un ventre de couleur crème
      • En hiver, la fourrure devient gris-brun
      • la fourrure des jeunes est tachetée, afin qu’ils soient bien camouflés
      • la queue estcourte
      • les mâles se reconnaissent à leurs bois fortement ramifiés (uniquement en été) et à leur épais collier de poils

      Au menu

      Les cerfs sont des herbivores et mangent donc strictement des végétaux. Le menu dépend de la saison et de l’habitat dans lequel ils vivent. Au printemps et en été, ils aiment les herbes et les feuilles d’arbres, des arbustes. En hiver, ils grignotent l’écorce des arbres, les jeunes branches et les vieilles herbes, ramassant occasionnellement des glands et des noix.

      Habitat

      Le cerf élaphe évolue dans divers environnements boisés. Il prospère aussi bien dans les zones humides que dans les landes sèches et s’accommode de vastes plaines herbeuses comme de hautes montagnes. Il recherche cependant des habitats riches en nourriture, de préférence avec suffisamment d’eau pour s’hydrater.

      Ces beaux animaux ont besoin de vastes forêts pour survivre. Un kilomètre carré peut accueillir de 5 à 45 individus. En Belgique, le cerf élaphe vit principalement dans les vastes forêts ardennaises. En Flandre, ce noble animal n’est présent que dans la région des Fourons. En raison du faible nombre d’ennemis naturels (loup, lynx), le cerf élaphe vit assez tranquillement dans notre pays. Les nouveau-nés sont parfois capturés par des renards ou par le très rare aigle royal.

      Le cerf élaphe et l’amour

      Les mâles et les femelles vivent dans des groupes séparés ou « hardes ».La harde de biches est donc constituée d’animaux femelles (les biches) et de leurs petits jusqu’à l’âge d’environ 2 ans. Le groupe est dirigé par l’une des biches plus âgées et son faon

      Les cerfs composant la harde mâle vivent paisiblement ensemble en dehors de la saison de reproduction. À la fin de l’hiver, entre février et avril, ils perdent leurs bois. Ces bois repoussent ensuite à une vitesse incroyable : 2 cm par jour ! Les mâles plus âgés ont plus de ramifications sur leurs bois. En août, les bois sont complets et la « peau » qui s’y trouve commence à les démanger. Les mâles frottent alors leur bois contre les arbres, action qui peut leur donner une allure particulièrement sanglante. Ce n’est pas le cerf pourvu des bois les plus imposants qui est forcément dominant. L’aspect physique et l’âge ont plus d’importance.

      Juste avant le rut (qui dure de fin septembre à mi-octobre), les mâles suivent chacun leur chemin. Ils s’impressionnent mutuellement en bramant abondamment : une sorte de cri guttural qui résonne à travers les bois. Ils s’affrontent également en cognant leur impressionnante ramure l’une contre l’autre.

      Le mâle qui parvient à s’imposer face à ses concurrents rejoint un groupe de biches pour s’accoupler. Pendant la saison du rut, les mâles prennent leur tâche tellement au sérieux qu’ils ne se nourrissent presque plus. De plus, ils consomment énormément d’énergie lors des affrontements avec leurs rivaux et lors de l’accouplement. Ils peuvent perdre jusqu’à 30% de leur poids durant cette période ! Heureusement, la période de rut ne dure pas longtemps et les mâles épuisés peuvent rapidement regagner leur bande de célibataires

      Au début de l’été (mai-juin), la biche enceinte rejette son faon précédent et se sépare du groupe. Elle cherche un endroit confortable et sûr pour donner naissance à un nouveau faon. Le jeune est ensuite caché dans les fourrés au niveau du sol pour ne pas être remarqué par les prédateurs. La mère laisse généralement son nouveau-né seul et ne revient que pour l’allaiter. Il faut attendre une à deux semaines pour que la mère et son faon rejoignent la harde. Le jeune commence à brouter rapidement, mais continue d’être allaité par sa mère pendant 6 à 10 mois. Si la mère ne tombe pas à nouveau enceinte, la période d’allaitement peut se poursuivre même après l’âge d’un an.

      Relation avec l’homme

      La présence de hardes de cerfs a une influence majeure sur les forêts dans lesquelles ils vivent. Ils aident à déterminer la vitesse de régénération d’une forêt et influencent la capacité des autres espèces à s’intégrer et survivre dans la forêt.

      Les cerfs élaphes ont peu d’ennemis naturels dans notre pays. L’homme reste leur plus grand prédateur. Des accidents de la circulation se produisent régulièrement et l’espèce est également chassée de manière intensive. Néanmoins, les populations du sud de la Belgique résistent très bien.

      En Flandre, le cerf élaphe ne se rencontre que dans la région des Fourons. Il est toutefois possible que vous tombiez sur un animal perdu à la frontière avec la province néerlandaise du Limbourg du Nord. Il existe des zones dans le reste de la Flandre où l’espèce pourrait prospérer, mais elles sont inaccessibles en raison de la fragmentation du territoire. Il est prévu de réintroduire le cerf commun dans ces zones ou de construire des couloirs afin qu’ils puissent coloniser ces territoires de manière indépendante.

      Saviez-vous que…

      • le nombre de ramifications des bois permet de donner un âge au mâle ?
      • les jeunes de cerfs élaphes perdent généralement leurs taches après 2 mois ?
      • certains cerfs élaphes gardent leurs taches, même lorsqu’ils sont adultes ?