Aller au contenu principale
oorworm-op-tak.jpeg

Perce-oreille commun

Si vous nous demandez notre vais, cet insecte mériterait un autre nom. Sa mauvaise réputation le précède, mais le perce-oreilles n'a en réalité jamais mordu de lobe et n'est même pas assez fort pour causer quelque blessure que ce soit. De plus, cet insecte souterrain accomplit un travail essentiel pour nos écosystèmes : il décompose les déchets.

Tout sur le perce-oreille commun

Reconnaître le perce-oreille commun

(Forficula auricularia)

Repérer un perce-oreille commun est facile : la pluaprt du temps, il suffit de soulever une pierre, un morceau de bois ou un pot de fleur. Ces insectes ont l'air dangereux, avec leurs « pinces » acérées situées au bout de leur abdomen. Ces cerques sont aussi l'unique caractéristique qui permet d'identifier le perce-oreille. Mais notre insecte compte d'autres particularités moins frappantes :

  • il mesure entre 12 et 15 cm de long
  • il présente un corps longiligne et aplati
  • il est de couleur brun-rouge et possède six pattes plus claires
  • il possède un épais prothorax (juste derrière la tête)
  • ses antennes comptent de 11 à 14 segments
  • les femelles ont 8 plaques dorsales et les mâles en ont 10
  • les « pinces » (cerques) du mâle sont courbées et plus épaisses que celles de la femelle
à gauche : la femelle, à droite : le mâle
à gauche : la femelle, à droite : le mâle

Au menu

Les perce-oreilles ne sont pas difficiles, mais sa variété commune a une légère préférence pour les restes végétaux. Ses pièces buccales sont uniquement capables de décomposer des végétaux comme les feuilles, les fruits, les graines pas encore mûres, les fleurs... Il peut aussi se contenter d'insectes vivants sans carapace comme les pucerons, les chenilles et autres larves ainsi que d'œufs. Le perce-oreille est connu pour sa facilité à décomposer les végétaux morts et les déchets organiques.

Habitat

Le perce-oreille aime les abris humides regorgeant de végétation. Ils sont présent dans le monde entier, à part dans les zones glaciales ou arides. Les perce-oreilles sont actifs la nuit, et se retirent dans leur cachette pendant la journée. Vous pouvez facilement les trouver en-dessous de pierres et de pots de fleurs ou sous l'écorce d'un arbre mort. Le taux d'humidité de ces endroits est idéal pour leur survie. Ils se cachent aussi parfois dans les espaces libres entre les plantes, par exemple entre les feuilles d'un gros bourgeon floral ou dans les gousses de certaines graines. En hiver, ils hibernent sous le sol ou dans tout autre endroit où ils seront à l'abri du gel s'ils ont un peu de chance.

Le perce-oreille commun et l'amour

En automne, le mâle se met à la recherche d'une compagne, qu'il trouvera grâce à son odorat. Les perce-oreilles se reproduisent en plaçant leurs abdomens l'un contre l'autre tout en tournant leurs têtes dans des directions opposées. Le mâle maintient la femelle grâce à ses cerques. L'acte peut durer des heures !

Avant l'hiver, la femelle bâtit un petit nid souterrain pour hiberner. Elle y pondra ses œufs au printemps – environ une cinquantaine. Elle nettoie régulièrement ses œufs afin de les humidifier et de les prémunir des moisissures. Durant cette période, elle ne quitte pas le nid et ne se nourrit que si un œuf pourrit : dans ce cas, elle le dévore.

Son instinct maternel reste aussi fort même après l'éclosion des œufs ; une exception chez les insectes ! Maman perce-oreilles sort la nuit à la recherche de nourriture et prémâche les aliments. Une fois dans le nid, elle régurgite une sorte de bouillie. Les jeunes nymphes quittent déjà le nid après quelques jours, mais reviennent toujours auprès de leur mère pendant un mois pour trouver soins et protection. La femelle meurt souvent d'épuisement une fois les petits devenus grands, et offre son corps comme ultime sacrifice ; il servira de nourriture à ses jeunes.

Relation avec l'homme

Ses mandibules sont bien trop faibles pour causer de réels dégâts à la peau humaine, mais ses cerques peuvent provoquer un léger pincement. Pas de quoi s'inquiéter ! Il n'utilise ses cerques que pour se défendre, mais n'impressionne que peu d'animaux. Il représente un mets très convoité pour les oiseaux insectivores comme les mésanges, les étourneaux et les pics.

Le perce-oreille peut être utilisé pour lutter contre les insectes nuisibles comme les pucerons. Quand ces petites bestioles sont présentes en masse, le perce-oreille se rabat volontiers sur cette source de protéines. Si vous souhaitez attirer des perce-oreilles chez vous, suspendez un pot de fleurs retourné et rempli de paille. Vous pouvez aussi placer le pot sur le sol et insérer une branche sous le bord afin de laisser un accès.

 

Saviez-vous que le perce-oreille commun...

  • vole très bien mais ne profite jamais de ses ailes ? Il possède de fines ailes transparentes repliées en forme d'éventail sous leurs ailes antérieures, plus épaisses. Ses ailes ressemblent à une oreille humaine, ce qui peut être à l'origine de son nom.
  • a acquis une mauvaise réputation à cause de son nom ? Un mythe veut que les perce-oreilles se glissent dans nos oreilles et percent nos tympans. Vous pouvez pourtant dormir sur vos deux oreilles : il ne s'agit que d'une simple légende urbaine.