Aller au contenu principale
Lézard des murailles
Lézard des murailles

Quels lézards peuplent notre nature ?

Les lézards ne sont-ils présents que sur vos lieux de vacances ? Et non ! La Belgique compte trois espèces de lézards : le lézard des murailles, le lézard vivipare et l'orvet. Comment les reconnaître ? Où et quand pouvez-vous les apercevoir ? Notre Nature à la rescousse !

1. Le lézard vivipare

Zootoca vivipara, synonyme: Lacerta vivipara
Lézard vivipare sur un tronc

Son nom ne laisse aucune place à l'imagination. Pourtant, ce reptile n'est pas un animal vivipare, mais ovovivipare : les œufs se développent entièrement dans le ventre de leur mère. Fin juillet ou début août, le lézard vivipare met au monde trois à huit petits qui sont capables de se tenir sur leurs « pattes » dès leur naissance. Les lézards juvéniles mesurent 2 cm et ont une queue de 2 à 3 cm. Leur dos et leur ventre sont brun foncé, leur dos et leurs flancs sont striés de fines rayures ou de taches. Les adultes sont quelque peu différents. Ils sont plus grands (de 5 à 6,5 cm avec une queue de 8 à 11 cm), leur couleur varie du gris (clair) légèrement verdâtre au rouge en passant par le brun foncé, et leurs rayures et taches présentent un motif variable. Mâles et femelles sont faciles à distinguer. Ces messieurs ont souvent de grandes taches foncées et un ventre beige, jaune ou orangé alors que les dames ne présentent pas de taches mais des rayures et ont un ventre jaunâtre. Les lézards vivipares vivent en moyenne 3 ou 4 ans.

Où et quand voir le lézard vivipare ?

Le lézard vivipare est à l'aise dans les landes et les tourbières humides. Cette espèce apparaît aussi près des lisières, des routes ou des chemins de fer, des digues, des haies, des fourrés et des chemins creux. Elle est assez répandue dans tout notre pays. Les plus grandes populations se trouvent en Campine.

Ce reptile est très farouche. Si vous avez de la chance, vous pourrez le voir se faufiler dans la verdure... à moins que le soleil ne soit de la partie. En été, le lézard vivipare peut être aperçu au milieu de son bain de soleil, qu'il aime prendre dans les zones ouvertes, perché sur un poteau ou sur des chemins en rondins. Les reptiles recherchent la chaleur pour réguler leur température corporelle ; c'est donc le meilleur moment pour observer paisiblement ce lézard.

Infos supplémentaires

Son régime est constitué de petits invertébrés comme les coléoptères, les araignées, les vers, les sauterelles et d'autres insectes. Il a besoin d'environ 0,5 g de nourriture par jour pour se sustenter.

2. Le lézard des murailles

Podarcis muralis
Lézard des murailles et sa proie

Le lézard des murailles est un petit lézard plutôt aplati et fin qui présente une longue queue (jusqu'à 12 cm). Il se reconnaît à sa couleur brune (ou brun foncé) parfois verdâtre, à ses stries horizontales qui alternent entre clair et foncé et aux motifs complexes sur son dos. En général, ses écailles sont très fines et son cou est lisse, ce qui permet de le différencier du lézard vivipare. Autre détail important : l'écaille massétérique entre ses yeux et ses oreilles. Les mâles ont des pattes postérieures plus longues et une tête plus grosse que les femelles. Leurs flancs sont plus foncés et leur ventre est orange (voire rouge) avec des taches noires. Les femelles se reconnaissent aux fines rayures qui ornent leurs flancs et à leur ventre blanc, rose ou jaune aux taches triangulaires. Et les chiens ne font pas des chats : les petits naissent avec un ventre blanc qui les fait fortement ressembler à leur mère. Certains spécimens adultes présentent aussi des taches bleues sur les flancs.

Où et quand voir le lézard des murailles ?

Les lézards des murailles adorent les endroits chauds et rocailleux. Ce petit lézard peut être surpris en train de profiter du soleil dans les vallées rocheuses orientées au sud et dont le sol est de préférence riche en calcaire ou en grès. Cette espèce démontre une grande faculté d'adaptation et apparaît aussi dans des carrières, sur des murs urbains ou le long des chemins de fer.

A l'origine, le lézard des murailles vient d'Europe méridionale ; la région Sambre-et-Meuse représentait la frontière nord de sa zone de répartition naturelle. Ce reptile se retrouve maintenant en Flandre suite à une introduction. En 2004, le premier lézard des murailles de Flandre a été aperçu le long d'un chemin de fer à Muizen. Il avait été importé de manière accidentelle par un transport d'humus ou par des personnes (aux bonnes intentions) qui l'avaient secouru et l'avaient sorti d'une carrière wallonne. Suite au réchauffement climatique, le lézard des murailles s'acclimate parfaitement aux zones plus septentrionales de notre pays.

Infos supplémentaires

Le repas préféré du lézard des murailles se compose d'insectes : sauterelles, papillons, moustiques, fourmis, chenilles, gastéropodes, vers et araignées. Il n'est pas très difficile du point de vue de ses préférences alimentaires. Pour ce qui est de la reproduction, c'est une autre histoire. Les lézards des murailles ne peuvent s'accoupler que quelques jours par an. Le mâle poursuit la femelle et mordille sa queue avec précaution. Après une balade en amoureux, le mâle renforce sa morsure et plante ses crocs dans les flancs de sa femelle. Il s'enroule ensuite autour d'elle et se met en position. L'accouplement ne s'arrêtera qu'après morsure de la part de la femelle. Sans surprise, les dents du mâle laissent des cicatrices sur le corps de la future mère. Bande de pervers...

 

3. L'orvet

Anguis fragilis
Orvet

Il ressemble à un serpent, mais l'orvet est bel et bien un lézard ; un lézard apode. Ce reptile mesure en moyenne 30 cm de long, est de couleur brune ou grise et présente des stries horizontales sur le dos. Les femelles ont une rayure plus foncée sur les flancs, qui est absente cjez les mâles. Ces derniers se reconnaissent à leur tête plus grande et plus large et peuvent être de différentes couleurs : gris, bronze ou cuivrés. A la naissance, les jeunes spécimens mesurent entre 7 et 10 cm de long et sont dorés avec une strie dorsale noire.

Les orvets sont robustes. Leur peau lisse aux écailles fines recouvre des ostéodermes. Ils sont plus raides que les serpents lors de leurs déplacements. Autre différence de taille : leur museau et leur langue. L'avant du museau des orvets ne présente pas d'encoche et leur langue n'est pas aussi « fourchue »​ que celle des serpents. Si l'orvet souhaite sentir une odeur via sa langue, il doit donc légèrement ouvrir la bouche.

Où et quand voir l'orvet ?

Les orvets vivent dans les forêts de feuillus ou mixtes, sur des collines, le long des chemins forestiers, des chemins de fer, dans les sablières et près des chemins creux. Ils peuvent aussi être repérés à la lisière des bois. Ils préfèrent vivre cachés et se dissimulent pendant la journée sous les troncs d'arbres, les pierres, les planches de bois, les tas de compost ou les feuilles mortes. Si la pluie tombe après de longues périodes de sécheresse et de chaleur, ces lézards sont de sortie. Ils en profitent pour manger des vers de terre et des gastéropodes, qui apparaissent en grand nombre dans ces conditions climatiques. Les orvets se satisfont aussi d'araignées et d'insectes. Loin d'être un dangereux « serpent » comme certains le pensent, ce reptile est une aide précieuse au jardin. Il vit partout en Belgique, mais sa facilité à se cacher rend les estimations difficiles.

Infos supplémentaires

Tout comme le lézard vivipare, l'orvet est ovovivipare. Les petits viennent au monde au bout de 3 mois. Les femelles peuvent porter entre 3 et 26 petits en une couvée. Son nom latin est Anguis fragilis, ce qui signifie « serpent fragile ». Il renvoie en réalité à sa capacité à se débarrasser de sa queue. L'autotomie est un phénomène connu chez les lézards. Leur queue brisée grâce une vertèbre plus fragile continue de remuer pendant quelques instants et distrait les prédateurs, ce qui laisse aux lézards le temps de s'échapper. Leur queue repousse au bout d'un certain temps, mais ne reprendra jamais sa forme et sa couleur initiales : elle sera plus courte et plus foncée.

En savoir plus


Articles liés